niveau


niveau

niveau [ nivo ] n. m.
nivel 1311; altér. de livel XIIIe (cf. angl. level), lat. pop. °libellus, class. libella
IInstrument qui sert à donner l'horizontale, à vérifier l'horizontalité. Niveau d'eau : instrument à deux vases communicants qui, remplis d'eau, donnent une ligne de visée horizontale. Niveau à bulle (d'air). nivelle. Niveau à voyant. nivelette. Niveau à lunette. Utilisation des niveaux en arpentage, en géodésie, en topographie. II(1429)
1Degré d'élévation, par rapport à un plan horizontal, d'une ligne ou d'un plan qui lui est parallèle. hauteur. Niveau d'un liquide dans un vase, une éprouvette. Jauge indiquant le niveau d'essence, d'huile dans un réservoir. Niveau de l'eau sur un navire : ligne de flottaison. Au niveau inférieur : en contrebas. Au niveau supérieur : en contre-haut. Changements, inégalités de niveau. dénivelée, dénivellation. Baisse, élévation de niveau. Être au même niveau que... : à fleur, à ras de. De même niveau. 1. plain, 1. plan. Loc. DE NIVEAU. Ces deux allées ne sont pas de niveau, pas sur le même plan. Surface de niveau : surface horizontale, dont tous les points sont au même niveau, et (phys., math.) forment une surface normale aux lignes de champ (dans un champ de vecteurs). Mettre de niveau ( niveler, raser [II], 1. régaler) . Courbes de niveau (sur une carte),représentant les points de même altitude. ⇒ isohypse. Passage à niveau. Niveau de la mer : niveau zéro à partir duquel on évalue les altitudes. Variations du niveau des eaux d'un fleuve. Niveau le plus bas. Niveau de base : limite au-dessous de laquelle un cours d'eau cesserait d'exercer un effet par érosion, transport (étiage).
♢ AU NIVEAU DE : à la même hauteur que. Appartement au niveau du sol : rez-de-chaussée. L'eau lui arrivait au niveau de la taille, à mi-corps. — Par ext. À côté et sur la même ligne (perpendiculaire à un chemin, à une direction), à la hauteur de. Arrivé au niveau du groupe, il ralentit le pas. Angle au niveau, de la ligne de tir avec l'horizontale.
Spécialt (concret) Étage ou plan horizontal (d'un bâtiment). étage. Cette tour comprend dix niveaux de bureaux. Les parfums sont au premier niveau du magasin.
2(1701) Fig. Élévation comparative, degré comparatif. Mettre au même niveau, à côté, sur la même ligne, sur le même plan. — Niveau social : degré de l'échelle sociale.
Degré hiérarchique; échelon d'une organisation. Un homme de son niveau ne s'occupe pas de cela. rang. Les consignes devront être observées à tous les niveaux.
Échelon atteint par une grandeur, par rapport à une base de référence relative à cette grandeur. Niveau de pollution, de pression acoustique, de température. Niveau minimal ( 1. plancher) , maximal ( plafond )(des prix, des salaires).
Niveau intellectuel, culturel : degré des connaissances, de la culture. Des élèves de même niveau. force. Niveau bac + 4. Niveau mental (cf. Âge mental). Niveau d'instruction. La chute du niveau scolaire. Vérification du niveau. 2. test (cf. Contrôle continu).
Valeur intellectuelle ou artistique. Le niveau des études. Le niveau de la production littéraire, cinématographique d'un pays. « Les chefs-d'œuvre ont un niveau, le même pour tous, l'absolu » (Hugo).
Ling. Niveaux de langue : caractère d'une langue (littéraire, didactique, courant, familier, vulgaire), en rapport avec le niveau social, culturel de ceux qui la parlent. — Chaque ensemble de mots à l'intérieur de quatre classes du vocabulaire d'une langue (espace, temps, société, activité professionnelle).
♢ AU NIVEAU DE. Se mettre au niveau d'une chose, d'une personne (cf. Se mettre au diapason, à la portée). Chercheur qui se met au niveau du grand public. vulgarisation. Il n'est pas au niveau de sa tâche. hauteur (à la hauteur).Absolt Il n'est pas de niveau. Au niveau de la commune, de l'électeur, de l'acheteur. échelon. Par ext. (emploi critiqué) En ce qui concerne (ce qui est). Au niveau national. Problèmes au niveau des finances.
3 ♦ NIVEAU DE VIE : quantité de biens et de services que le revenu d'un individu (d'un groupe social ou d'une nation) lui permet d'acquérir. Le haut niveau de vie des pays riches. Le niveau de vie monte. Le niveau de vie baisse lorsque, à revenu nominal constant, les prix augmentent. 2. pouvoir (d'achat); paupérisation. Indices de niveau de vie.
Niveau de salaire : salaire moyen dans un secteur économique, dans une catégorie professionnelle.
⊗ HOM. Nivaux (nival).

Niveau chacune des valeurs possibles de l'énergie interne d'un système quantique lié.

niveau
n. m.
rI./r
d1./d Instrument servant à vérifier ou à obtenir l'horizontalité d'une surface plane. Niveau d'eau: instrument formé de deux fioles de verre ajustées à un support et contenant un liquide, la droite passant par les surfaces des liquides indiquant l'horizontalité.
d2./d Instrument servant à déterminer la différence d'altitude entre deux points.
rII./r
d1./d Degré d'élévation d'un plan horizontal ou de plusieurs points dans le même plan horizontal par rapport à un plan parallèle pris comme référence. L'évaporation a fait baisser le niveau de l'eau de ce bassin. La piscine est au même niveau que la terrasse; elle est de niveau avec la terrasse.
Courbe de niveau, reliant sur une carte, un plan, les points situés à une même altitude.
Au niveau de: à la même hauteur que.
d2./d Par métaph. Texte que l'on peut lire à différents niveaux (littéraire, historique, psychologique, etc.).
d3./d Fig. Degré plus ou moins élevé dans une échelle de grandeurs. Niveau des prix, du pouvoir d'achat. Niveau de vie.
Le niveau de la mortalité baisse grâce aux progrès de l'hygiène.
Niveau social: degré occupé dans la hiérarchie sociale.
|| Valeur comprise par rapport à une valeur de référence. Artisan d'un haut niveau professionnel. Niveau intellectuel, moral.
être au niveau: être à la hauteur. Cet élève n'est pas au niveau (de sa classe).
|| LING Niveau de langue: marque stylistique (choix du vocabulaire, des formes syntaxiques) renvoyant à un classement hiérarchisé des pratiques langagières en fonction des situations de communication ou de caractéristiques socioculturelles. On distingue divers niveaux de langue: courant, familier, populaire, littéraire, etc.

⇒NIVEAU, subst. masc.
[P. réf. au plan de l'horizon ou à tout autre plan réel ou fictif]
I. A.— (État d'un) plan horizontal/ensemble de points dans le même plan horizontal; en partic., ligne joignant deux points dans un tel plan. Prendre le niveau d'un terrain, d'une assise de pierre; s'enfoncer sous le niveau du sol. Riche plaine d'inégal niveau (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 188). Le sol avait des niveaux de hauteur inégale qui faisaient dans la chambre comme une succession d'appartements (FLAUB., Salammbô, t. 1, 1863, p. 87).
[À propos de la surface d'un liquide] :
1. ... c'est la tendance générale des fluides vers le centre de la terre, qui forme, d'un côté le niveau des lacs, et de l'autre le courant des rivières (...). Le niveau de l'eau n'étant que l'équilibre de toutes ses parties autour du centre de la terre, il s'ensuit que la surface d'un lac et celle de la mer sont sphériques.
BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 200.
P. métaph. J'aime mieux cette nombreuse infortune refoulée et gémissante qu'un niveau dormant; j'aime mieux ces têtes de princes, de capitaines (...), étouffés et luttant à la nage, qu'un paisible troupeau (...) sous un ou deux pasteurs (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 112).
Locutions
Loc. adv. à valeur adj. De niveau. Sur le même plan, de plain-pied, plan. J'ignore si mon architecte, que j'attends, trouvera la chose praticable. Avant de conclure, m'a-t-il dit, sachons si vos planchers sont de niveau (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 95). De chaque côté, la rive filait, accidentée, là paraissant presque de niveau, émergeant de l'eau dans une pente insensiblement douce, puis se redressant tout à coup (COURTELINE, Femmes d'amis, Canot, 1888, p. 143).
P. métaph. L'inévitable contact politique des deux populations devait tendre ensuite naturellement à y mettre de niveau ces deux opérations négatives (COMTE, Philos. posit., t. 5, 1839-42, p. 486).
Au fig., dans un domaine intellectuel, artist. Voilà ce qui ennoblit cette peinture [du Titien]; la volupté n'y est jamais indécente, (...) l'homme ne descend pas pour y arriver, il est de niveau (TAINE, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 77).
Loc. prép. De niveau avec. Sur le même plan. Tous les tertres exhaussés sur la face du globe tendent, comme l'élément fluide, à se mettre de niveau avec les plaines (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 96). Plus un homme est sot, plus il est de niveau avec le monde (STENDHAL, Journal, t. 2, 1805, p. 63). N'était-ce pas la grâce (...) ce milieu de l'invisible où le miracle lui semblait naturel [à Angélique], de niveau avec son existence quotidienne? (ZOLA, Rêve, 1888, p. 65).
B.— Spécialement
1. CARTOGR. Courbe de niveau. Synon. courbe hypsométrique. V. hypsométrique dér. s.v. hypsométrie ex. de Lapparent :
2. Ces limites respectives se dessinent par des lignes d'établissements. C'est ainsi que la tranche (...) où prospèrent les cultures d'agrumes, se termine sur les flancs orientaux et méridionaux de l'Etna par une rangée populeuse que semble régir la courbe de niveau de 300 mètres...
VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 87.
2. GÉOL. [À propos d'un liquide, sous la seule action de la pesanteur] Surface de niveau ou surface équipotentielle de la pesanteur. Surface (de ce liquide) formée par l'ensemble des points où s'exerce la même pression atmosphérique. La surface des océans au repos, les surfaces d'égale pression atmosphérique (...) sont des surfaces de niveau (Lar. encyclop.) :
3. ... lorsque nous voyons que dans le relief des anciens terrains (...) rien n'annonce une figure plus éloignée que la figure actuelle de la direction générale des surfaces de niveau, nous rejetons (...) l'explication fondée sur la lente dégradation des couches superficielles...
COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 90.
3. Horizontalité, équilibre. Voilà pour les eaux de niveau et en repos, mais il y en a bien peu qui le soient naturellement. Depuis la fontaine jusqu'à l'océan, la plupart des eaux circulent (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 200).
P. métaph. Mettez des jeunes gens ensemble, les plus distingués baisseront, les pires monteront, et il se fera un niveau de médiocrité (BARRÈS, Renan, 1888, p. 201).
Locutions
Prendre, reprendre son niveau. (Re)devenir étale, (re)trouver une position/son ancienne position d'équilibre. Ce sont des eaux qui cherchent à prendre leur niveau; c'est un équilibre qui veut s'établir (CHATEAUBR., Mél. pol., 1816-24, p. 58). Et le soleil encore épandit ses lumières, Et je vis que la mer, reprenant son niveau, Avait laissé renaître un univers nouveau (LECONTE DE LISLE, Poèmes barb., 1878, p. 267).
P. métaph. Son esprit [de Napoléon], tous orages apaisés, avait pris naturellement son niveau (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 186). Il n'y a de silence absolu que de l'autre côté de la vie; par la plus mince fissure, le réel glisse et rejaillit, reprend son niveau (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 239).
Mettre qqc. de niveau avec qqc. Équilibrer quelque chose avec quelque chose. Mettre les recettes de niveau avec les dépenses, arriver à ce niveau plutôt par le retranchement des dépenses que par l'augmentation des impôts (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 55).
C.— P. méton.
1. TECHNOL. [Selon le type de niveau utilisé et le domaine d'application]. Instrument qui sert à vérifier l'horizontalité d'un plan ou d'une droite, à mesurer des différences de hauteur et d'inclinaison. Ajuster, dresser, mesurer au/avec le niveau. Qui donc a mis l'équerre et le niveau dans l'œil de cet animal qui sait bâtir une digue en talus du côté des eaux, et perpendiculaire sur le flanc opposé? (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 168). Car tu auras vu de tes yeux les grandes arêtes de la croûte terrestre, que ces messieurs cherchent encore avec leurs niveaux et leurs compas (ZOLA, Contes Ninon, 1864, p. 297).
Niveau à bulle (d'air). Instrument constitué par un tube de verre incomplètement rempli d'eau (ou d'alcool...), renfermant une bulle d'air dont la position par rapport à des repères marqués sur le verre, permet d'apprécier l'horizontalité d'une surface plane. Le niveau d'air, ou niveau à bulle d'air (...) sert de base à tous les niveaux composés, tels que le niveau à lunette, le niveau de pente, etc. (BOUILLET 1859). Le « niveau à bulle » est parfois employé pour nivelle (Topogr. 1980). V. horizontalité ex. d'Astron.
Niveau d'eau ou niveau à eau (plus rare). Instrument constitué par un tube en métal, relevé à angles droits à ses deux extrémités auxquelles sont fixés deux vases communicants dont l'eau donne une ligne de visée horizontale. Le niveau d'eau est utilisé par les géomètres. Quand ils se furent procuré une chaîne d'arpenteur, un graphomètre, un niveau d'eau et une boussole, d'autres études commencèrent (FLAUB., Bouvard, t. 2, 1880, p. 184) :
4. Cette galerie [l'aqueduc de Samos] (...) fut commencée simultanément aux deux extrémités et, à la jonction, l'erreur ne fut que de 5 mètres. Ce n'était pas si mal, étant donné que les seuls instruments topographiques en usage étaient une sorte de niveau à eau appelé chorobate, et un appareil de visée baptisé dioptre.
P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p. 41.
P. anal. Tube en verre monté de manière à indiquer le niveau de l'eau dans le réservoir d'une chaudière. Le simple niveau d'eau [des chaudières] (...) se compose d'un tube en cristal monté entre deux tubulures à robinets (ARMENGAUD, Moteurs à vapeur, t. 1, 1861, p. 120). Un niveau d'eau placé à l'avant de la chaudière et un flotteur installé à l'arrière, accusent quelquefois des différences notables (SER, Phys. industr., 1890, p. 205).
Niveau à lunette. Appareil optique de visée muni d'une lunette de précision et d'un niveau à bulle d'air (ou nivelle [infra dér.]) et qui donne les directions horizontales. (Dict. XIXe et XXe s.).
Niveau de maçon. Instrument constitué par un châssis sur lequel est fixé un fil à plomb. Avant usage, on règle le niveau de maçon en le posant sur une surface plane de telle façon que le fil à plomb batte sur le repère tracé, puis, en tournant l'instrument bout pour bout, on s'assure que le fil à plomb recouvre encore la ligne de foi (Lar. encyclop.).
Niveau de pente. Appareil semblable au niveau de maçon mais comportant en outre un arc gradué qui permet de mesurer l'inclinaison d'un plan par rapport à un plan horizontal. Synon. clinomètre. (Dict. XIXe et XXe s.).
P. méton. ,,Surface d'un terrain qui a une pente réglée par le niveau`` (LITTRÉ).
BALIST. Niveau de pointage. Appareil à bulle permettant d'établir l'angle de tir grâce à la mesure de l'inclinaison d'un canon (d'apr. Lar. encyclop.).
2. P. métaph. ou au fig., vieilli. [P. anal. avec l'instrument, dans un but maléfique] Pouvoir, force capable d'égaliser les choses et les hommes (leurs conditions, leurs fortunes). Regimber sous le niveau; passer sous le niveau (de plomb) (du despotisme, du mariage, du pouvoir). La loi sérielle est la mort du scepticisme, le remède à toutes les maladies de la raison, le critérium de la certitude : donc la loi sérielle est le niveau des intelligences (PROUDHON, Créat. ordre, 1843, p. 29) :
5. ... au coude d'un chemin. Étienne s'arrêtait (...) pour écouter pleuvoir les décombres. Il respirait fortement les ténèbres, une joie du néant le prenait, un espoir que le jour se lèverait sur l'extermination du vieux monde, plus une fortune debout, le niveau égalitaire passé comme une faux, au ras du sol.
ZOLA, Germinal, 1885, p. 1462.
Passer le niveau sur, promener son niveau sur. Mettre de niveau, rendre uniforme, voire détruire. Paris a passé son niveau un peu froid, un peu maniéré sur toutes les âmes, sur tous les styles (SAND, Corresp., t. 2, 1843, p 291). Nous dirons simplement que l'erreur est (...) de croire que la méthode crée l'esprit (...), de passer le niveau sur les facultés humaines et d'en supprimer le jet naturel (SAINTE-BEUVE, Portr. contemp., t. 4, 1846, p. 303). Quoi! prêtres! ce chaos [l'inondation] (...) Promenant son niveau sur la foule innocente (...) Ce serait l'action de ce maître hagard [Dieu]! (HUGO, Légende, t. 5, 1877, p. 1088).
II.— Hauteur, degré d'élévation.
A.— Hauteur d'un point (par rapport à un point de repère), degré d'élévation d'un plan horizontal ou de plusieurs points d'un même plan horizontal (par rapport à un plan horizontal de référence). Niveau d'un liquide dans un récipient, une seringue; niveau du fleuve; indicateur de niveau; jauge indiquant le niveau de (l'essence/de l'huile) dans un réservoir; stylo à niveau d'encre visible; inégalité de niveau; niveau d'un terrain. Le niveau de ces voûtes varie; la hauteur moyenne est d'environ cinq pieds six pouces, et a été calculée pour la taille d'un homme (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 542). Je comptai cent gouttes et rétablis le niveau avec la même quantité d'eau (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 187) :
6. ... Bertrand pouvait introduire le conseil de vidanger complètement le carter du moteur tous les 1 500 kilomètres (...). L'on se contentait, d'ordinaire, de rajouter de l'huile quand le niveau baissait; et on trouvait qu'il baissait déjà bien assez vite.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 168.
Passage à niveau.
MAR. Niveau de flottaison. Synon. de ligne de flottaison (d'un navire) :
7. À l'instant où la crevasse s'était faite (...) et il n'y avait plus de niveau de flottaison, la lame avait pénétré par l'effraction dans la panse (...), et, même après l'apaisement des vagues, le poids du liquide infiltré, faisant hausser la ligne de flottaison, avait maintenu la crevasse sous l'eau.
HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 386.
Loc. prép. Au niveau (de)
♦ À la hauteur de, à la même hauteur que... [Petypon] se dissimule derrière le piano en s'accroupissant, de façon à ce que sa tête soit au niveau du clavier (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, II, 10, p. 53). Très haut, au niveau de leurs cintres, une petite lumière solitaire brillait dans une des torchères des deux porches cyclopéens qui ouvraient sur la rue (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 362).
♦ Dans le domaine, sur le plan (désigné par le compl.). Au niveau de la nation, de la région.
Au niveau + adj. :
8. .. — les prévisions de l'emploi sont impossibles, sinon avec des erreurs très grossières, et d'autant plus grossières qu'on les fait au niveau national; or, c'est au niveau régional qu'elles pourraient présenter de l'intérêt.
B. SCHWARTZ, Réflex. prospectives, 1969, p. 9.
Rem. HANSE Nouv. 1983, note : ,,L'expression au niveau de est devenue un cliché dont on abuse et dont on déforme le sens. Elle signifie proprement : « à la hauteur de », « sur la même ligne que » (au propre et au figuré) et suppose donc une comparaison (...). Si l'on pense à des plans superposés, on peut dire, en distinguant par exemple la conception et l'expression : Au niveau du langage, une difficulté se présente (...). Mais on en est arrivé à employer au niveau de pour en ce qui concerne, du point de vue de, dans le domaine de, en matière de, pour, dans, etc. et à dire, par exemple : (...). L'humour de cet auteur se manifeste au niveau du langage (...). Et même Au niveau de mes vaches!``
B.— 1. [P. anal. avec hauteur (v. ce mot I A d), non dans le sens vertical mais horizontal, et à propos d'une distance parcourue ou à parcourir — le niveau étant ici le point de repère]
(Arriver) au niveau de. À la hauteur de, (d'un certain point de repère). L'allée des tilleuls s'interrompait, au niveau du rond-point occupé par le grand bassin (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 329). Je les levais [les yeux] sur la duchesse au moment où j'arrivais au même niveau de la rue qu'elle (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 61). Après quelques centaines de mètres, le militaire gagne du terrain sur le fonctionnaire. Enfin, quand tous les deux se trouvent au même niveau : « Alors, mon pote, dit le SS avec l'accent de Belleville, tu as fait la malle aussi? » (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 238).
2. Étage d'un bâtiment (plus précisément chacun des planchers d'un bâtiment, rez-de-chaussée et sous-sol(s) compris). Immeuble de 4 à 12 niveaux; les nouveaux niveaux d'un magasin (reconstruit). La hauteur du bâtiment et celle des niveaux de magasin étant déterminée, le nombre des niveaux de magasin au-dessus du sol ne pouvait être que de cinq, y compris le rez-de-chaussée (CAIN, Transform. B. N., 1959, p. 11).
C.— Spécialement
1. [Dans un domaine matériel, concr., le niveau impliquant la notion d'horizontalité, de hauteur, de degré d'élévation dans un ensemble mesurable comprenant des valeurs croissantes/décroissantes, ou encore la notion d'intensité, de puissance, de force ou d'énergie]
a) ACOUST., TÉLÉCOMM. Niveau (d'intensité sonore). Intensité d'un son émis. Différence de diapason et de niveau (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 359).
P. méton. Mesure de cette intensité. Le niveau doit être maintenu constant au cours d'un enregistrement pour que la qualité de reproduction soit satisfaisante (VOYENNE 1967). Dans le cas où l'émission a été enregistrée par fractions et dans des lieux différents, on fait une copie générale pour aligner les niveaux (Radio 1972).
b) HYDROGR. Niveau (des eaux) (d'un cours d'eau, d'une rivière). Hauteur (des eaux) (d'un cours d'eau, d'une rivière). Le niveau de la Seine, du Danube; le niveau des eaux a atteint la cote d'alerte; le niveau baisse; baisse de niveau; faire monter le niveau. Cette grande tour n'est elle-même que le prolongement hors de terre d'un immense puits comblé aujourd'hui, qui trouait jadis tout le mont et descendait plus bas que le niveau du Rhin (HUGO, Rhin, 1842, p. 126). Il suffisait de surélever de deux à trois pieds le niveau des eaux du lac, sous lesquelles l'orifice serait alors complètement noyé (VERNE, Île myst., 1874, p. 471). Des terrasses de tufs, que ces lacs ont laissées sur leurs bords, à diverses altitudes, permettent de se rendre compte de leurs variations de niveau (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 389).
Niveau hydrostatique. Surface supérieure de l'eau d'une nappe aquifère qui varie en fonction de son alimentation. Il y a (...) relèvement isostatique de l'écorce terrestre et relèvement hydro ou eustatique du niveau marin : c'est la relation entre ces deux phénomènes concomitants qui détermine le fait qu'il y a progression (...) ou recul (...) de la mer dans une région et à une époque déterminées (ROTHÉ, Géophys., 1943, p. 134).
c) GÉOL. Hauts, bas, moyens niveaux. Couches d'alluvions déposées successivement selon des altitudes décroissantes au flanc des vallées, qui allaient en s'approfondissant au cours du Quaternaire. Au point de vue paléontologique (...) les animaux fossiles les plus répandus sont les trilobites (...). Ces fossiles caractérisent les divers niveaux des terrains primaires et on ne les trouve que dans ces terrains (BOULE, Conf. géol., 1907, p. 90). Près de Paris, les hauts niveaux sont vers 50-55 m d'alt., les bas niveaux vers 35-40 m, les alluvions récentes étant vers 30-35 m (Lar. encyclop.).
d) GÉOMORPHOLOGIE
Niveau de la mer. Niveau zéro à partir duquel sont mesurées les altitudes. Au-dessus, au-dessous du niveau de la mer. Le niveau de la mer, repère universel et traditionnel pour la mesure des hauteurs, est une ligne moyenne purement fictive et souvent instable (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 3).
Niveau de base. Hauteur à partir de laquelle, l'écoulement des matériaux, leur transfert cessent dans un cours d'eau, faute de pente suffisante. L'évolution du régime des eaux fluviales ou la variation du niveau de base, provoquent des alternances de dépôts : cailloutis, vases plus ou moins épaisses, sables aux grains de diverses grosseurs (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 290).
e) MINES. Galerie de mine horizontale tracée dans la couche (et p. méton., cote d'une galerie de mine). Synon. étage. Il faut aller à la rencontre des couches de houille en creusant des puits verticaux, d'où partent, aux divers niveaux correspondant à chaque couche, des galeries horizontales aboutissant aux gîtes houillers (BOULE, Conf. géol., 1907, p. 104).
Fonçage à niveau plein/à niveau bas. Percement d'un puits en terrain aquifère dans lequel on laisse monter le niveau d'eau/l'on épuise l'eau simultanément. Aux mines de houille de Bjuf (Suède), on a utilisé des plongeurs pour le fonçage d'un puits à niveau plein par le procédé de la trousse coupante (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 1372). Le fonçage des puits se fait à niveau bas ou à niveau plein (BRESSON, Manuel prospect., 1923, p. 272).
f) PÉTROL. Niveau hydrostatique. ,,Hauteur jusqu'à laquelle remonte le brut ou l'eau d'un gisement dans un puits, sous l'influence de sa pression`` (Lar. encyclop.).
g) PHYS. ATOM.
Niveau d'énergie. Valeur de l'énergie interne caractérisant l'état d'un atome. Conformément à la théorie des quanta, l'énergie de liaison des nucléons dans un noyau ne peut prendre que des valeurs bien déterminées qui correspondent à autant de niveaux d'énergie. Un photon est émis lorsque le noyau passe d'un niveau d'énergie à un niveau inférieur (OSTOYA s.d.).
Niveau (énergétique) normal. ,,État (niveau) d'un atome dont tous les électrons se trouvent aux niveaux énergétiques les plus bas`` (Nucl. 1975). Les énergies des divers niveaux d'un atome peuvent être déterminés par l'étude des spectres de rayons X et des phénomènes de chocs électroniques. Cette conception est à la base des physiques atomique et nucléaire modernes (UV.-CHAPMAN 1956).
2. [Dans les domaines intellectuel/mor., psychol./soc.] Degré d'évolution ou de développement (par rapport à une échelle de valeurs ou à un point de référence donné). Niveau d'un film, d'une conversation, d'une œuvre littéraire.
a) ÉCON. POL. Niveau moyen des profits; niveau de production. Les facteurs institutionnels contribuent donc à la détermination, sinon du niveau moyen des salaires, du moins de leur structure (Univers écon. et soc., 1960, p. 44-16).
Niveau des prix. Coût de la vie. On s'est demandé si la puissance de « marchandage » des syndicats de travailleurs n'était pas susceptible, en période de prospérité, de compromettre tout essai de stabilisation du niveau des prix (MEYNAUD, Groupes pression Fr., 1958, p. 280).
Niveau de vie. Ensemble des biens et des services (tant matériels qu'intellectuels) qu'un individu, un ménage ou un groupe social peut se procurer avec le revenu dont il dispose. La consommation augmente régulièrement et la bière est de plus en plus demandée. En outre, le niveau de vie des masses indigènes leur permet maintenant un supplément de dépenses (Industr. fr. brass., 1955, p. 26). La nourriture des hommes ne peut se concevoir hors des importations massives ou encore un niveau de vie élevé détermine un raffinement alimentaire dont la satisfaction suppose des ventes et des achats (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p. 205).
Niveau de pauvreté. ,,Situation, socialement conditionnée, dans laquelle des individus ou des familles ne peuvent se procurer les moyens de subsistance indispensables à une existence indépendante`` (WILLEMS 1970).
Niveau de subsistance. ,,Conditions, socialement conditionnées, dans lesquelles des individus ou des groupes peuvent seulement se procurer les moyens de subsistance strictement nécessaires à leur survivance biologique`` (WILLEMS 1970).
SYNT. Étude, perspectives du niveau de vie; pays à haut et bas niveau de vie; niveau de vie faible, médiocre, suffisant; se maintenir à un certain niveau de vie; accroître, relever le niveau de vie des habitants, des populations; assurer un niveau de vie décent à qqn; atténuer les inégalités de niveau de vie; évolution du niveau de vie; diminution dans le niveau de vie.
b) [P. réf. à une échelle sociale, en vue de situer un individu/groupe d'individus] Niveau social. Position occupée par un individu dans la hiérarchie sociale. Niveau socio-culturel, socio-économique, socio-professionnel. Le niveau social est défini par le statut social, par la position que quelqu'un occupe dans une stratification sociale. Il se caractérise non seulement par le niveau économique ou la position professionnelle, mais encore par les autres rôles sociaux et par le niveau culturel acquis (BIROU 1966) :
9. Si j'avais à le commenter, je dirais, au nom de Flaubert : Peu m'importent les « classes sociales »! Il peut y avoir des « bourgeois » tout aussi bien parmi les nobles que parmi les ouvriers et les pauvres. Je reconnais le bourgeois non point à son costume et à son niveau social, mais au niveau de ses pensées...
GIDE, Journal, 1937, p. 1270.
c) PSYCHOL., PSYCHO-PÉDAGOGIE
Niveau mental ou intellectuel. Degré du développement quantitatif et qualitatif de l'intelligence apprécié par la méthode des tests, capable de mesurer le degré et la forme de l'intelligence (abstraite ou concrète, inventive ou analytique). Le niveau baisse; la chute du niveau. Contre Renan, je protestai sur mon cahier que le grand homme lui-même n'est pas une fin en soi : il ne se justifie que s'il contribue à élever le niveau intellectuel et moral de la commune humanité (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 190). Les chambres d'agriculture se sont plaintes (...) de l'insuffisance du niveau intellectuel des élèves qui arrivent à l'enseignement agricole du premier degré (Encyclop. éduc., 1960, p. 196) :
10. Le niveau mental suit un développement à peu près parallèle à la croissance physique (...). — Un enfant élevé à la campagne, habitué à raisonner à partir de situations pratiques et concrètes, n'a pas la même forme d'intelligence qu'un lycéen du même âge, habitant une grande ville, auquel on a appris à se servir d'un langage riche et à raisonner dans l'abstrait. (...) pour apprécier leur niveau mental il est indispensable de les soumettre à des épreuves différentes : au premier, des tests d'intelligence pratique; au second, des séries de classement abstrait, par exemple.
SILL. 1965.
En compos. Niveau-seuil. ,,Niveau minimal de compétence de communication dans une langue étrangère`` (CILF, 1977 ds Clé mots). En d'autres termes, l'ouvrage est conçu comme un complexe de propositions ouvertes à partir desquelles on souhaite que les utilisateurs, moyennant ajouts, retraits et modifications, déterminent pour leur entreprise éducative propre et en fonction du public d'apprenants auquel ils ont affaire le niveau-seuil convenable (Fr. Monde, 1977, n° 126, p. 19).
Niveau d'instruction. ,,Classement pédagogique des élèves ou des adultes selon l'accession à l'alphabétisation, puis à la hiérarchie des diplômes (généralement par le cycle d'enseignement)`` (Éduc. 1979).
Niveau scolaire. Importance des acquisitions d'un élève par rapport au programme officiel des écoles primaires. Le niveau scolaire d'un écolier dépend de son niveau mental, de son état psycho-somatique, de la régularité de sa fréquentation scolaire, du milieu dans lequel il vit, ainsi que des méthodes pédagogiques utilisées, du milieu... (LAFON 1963). Un élève peut (...) suivre à la fois une classe de niveau élevé et avancé en mathématiques et, par exemple, une classe de niveau faible et retardé en langues étrangères. On discute aussi au sujet des groupes de niveau dans une discipline, au sein d'une même classe (...). Certains auteurs envisagent également l'homogénéité et le niveau adapté mais utilisent les expressions de classe mobile ou de groupe d'option (COUDRAY 1973).
Locutions
Se mettre au niveau de (qqn). Se mettre à la portée de (quelqu'un) :
11. — Souvent tel artiste supérieur, enflammé seulement par l'amour de la gloire et de la beauté, fait semblant pour se faire pardonner son enthousiasme de n'aimer que le gain et le métier. Il fait le bon enfant pour se mettre au niveau des plus communs.
VIGNY, Journal poète, 1841, p. 1160.
En partic. Mettre (qqn) au niveau de (qqc.). Fournir (à quelqu'un) les moyens de faire face à (quelque chose). Dans la vie, il nous semble qu'il nous manque le stimulant qui vous met au niveau de la lutte, de la bataille et du choc des gens et des choses (GONCOURT, Journal, 1866, p. 276).
d) Dans le domaine de la ling. et de la sémiot.
Niveau de langue. Chacune des variétés stylistiques d'une langue, distinguées plus ou moins arbitrairement, à l'aide de marques temporelles (p. ex. vx), spatiales (p. ex. région.) et socio-culturelles (p. ex. pop.). Au fur et à mesure que des élèves étrangers apprennent à véritablement maîtriser notre langue, pendant très longtemps continue à se poser le problème des niveaux de langue (...). Plongé dans le français contemporain, l'élève étranger a cependant encore souvent de la peine à éviter des « décalages » de langue, c'est-à-dire à savoir se maintenir au même « niveau » de langue, et surtout — annonçons-le dès maintenant — au même « sous-niveau » de langue. Comment classer très simplement les trois niveaux principaux du français contemporain? Langue contemporaine : langue populaire/bon usage/langue littéraire (C. STOURDZÉ ds Fr. monde, 1969, pp. 18-19).
LING. STRUCT. [Dans la mesure où la langue est considérée comme un ensemble structuré, hiérarchisé d'unités] Le mot a une position fonctionnelle intermédiaire qui tient à sa nature double. D'une part il se décompose en unités phonématiques qui sont de niveau inférieur; de l'autre il entre, à titre d'unité signifiante et avec d'autres unités signifiantes, dans une unité de niveau supérieur (E. BENVENISTE, Problèmes de ling. gén., Paris, Gallimard, t. 1, 1967, p. 123).
Niveau linguistique. Degré de l'analyse linguistique. Niveau phrastique, morphématique, phonématique; niveau d'analyse. Selon l'unité que l'on retient, on peut distinguer au moins six niveaux linguistiques formels (PHÉL. Ling. 1976).
GRAMM. GÉNÉRATIVE. Niveau de représentation. ,,Système de concaténation représentant une phrase comme une suite d'éléments discrets (...). Les relations entre les niveaux sont définies par un ensemble de règles de représentation exprimant la manière dont les éléments d'un niveau supérieur sont représentés par les éléments d'un niveau inférieur`` (Ling. 1972). Des « structures profondes » aux « structures de surface », toute phrase peut être décrite à plusieurs « niveaux de représentation » (D.D.L. 1976).
SÉMIOTIQUE. Niveau sémiotique/niveau discursif. Pour le seul niveau sémiotique, on distinguera le plan des structures sémiotiques profondes (syntaxe et sémantique fondamentales) et celui des structures sémiotiques de surface (syntaxe et sémantique narratives) (GREIMAS-COURTÉS 1979).
e) P. anal., INFORMAT. [À propos des distinctions que l'on peut établir entre les langages de programmation : bas, élevé ou supérieur, langage « symbolique »]
Bas niveau ou niveau (...) bas. Langage proche du langage machine. Au niveau le plus bas, il y a le langage machine (...) fondé sur des codes numériques et des adresses de cellules (T.-G. SCOTT, Ordinateurs électron., trad. J. Charbonneau, Paris, 1968, p. 570A). Haut niveau ou niveau élevé ou supérieur. Langage très évolué plus proche du langage parlé. Le système de codage symbolique (...) se situe (...) à un niveau supérieur; il est plus proche du français courant qu'un langage machine, étant donné qu'il utilise des codes mnémoniques (T.-G. SCOTT, Ordinateurs électron., trad. J. Charbonneau, Paris, 1968, p. 570A). On désigne généralement le niveau supérieur des langages d'ordinateur par le terme de langage « symbolique » ou « langage à compilateur » (T.-G. SCOTT, Ordinateurs électron., trad. J. Charbonneau, Paris, 1968, p. 570A).
Prononc. et Orth. :[nivo]. Homon. nivaux (plur. de nival). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1339 nyviel « instrument » (Cartulaire de l'Eglise St Pierre de Lille, t. 2, p. 692); 1343 nevel (Inv. de J. de Presles, Bibl. de l'Ec. des ch., XXXIX, 93 ds GDF.); b) 1637 au fig. (DESCARTES, Discours de la Méthode, 2e partie ds Œuvres philos., éd. F. Alquié, t. 1, p. 581 : lorsque je les aurais ajustées [les opinions] au niveau de la raison); 2. a) 1429 mettre a nivel (BÉTHUNE, ap. LA FONS, Gloss. ms., Bibl. Amiens ds GDF.); b) 1688 au fig. (LA BRUYÈRE, Caractères, 2 ds Œuvres, éd. G. Servois, t. 2, p. 64 : venir au niveau d'un fat qui est en crédit). Altération (par assimilation de l'n initiale à l'l finale) de livel, liveau att. du XIIIe au XVIe s. (v. GDF.), lui-même du lat. pop. libellus, lat. class. libella « instrument servant à niveler, niveau » (dér. de libra « balance à deux plateaux ou à contrepoids », puis « niveau »); cf. ital. levello (REW3 n° 5010). Fréq. abs. littér. : 2 140. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 252, b) 2 476; XXe s. : a) 1 703, b) 4 828.
DÉR. Nivelle, subst. fém. Fiole de verre renfermant un liquide très mobile (alcool/éther...) et une bulle d'air, et faisant partie de certains niveaux composés tels que le niveau à lunette. Synon. niveau à bulle (supra I C). Niveau à nivelle fixe, à nivelle indépendante, à nivelle réversible (Topogr. 1980). Toutes les opérations géométriques qui aboutissent à l'établissement de plans topographiques, du sol ou de constructions, utilisent un système de référence local, défini par la direction de la force de pesanteur, qui constitue la verticale, et la direction des plans qui lui sont perpendiculaires, horizontaux (...). Pratiquement, on [n']utilise une nivelle, qui jouit de cette propriété que si, au cours de la rotation autour d'un axe, la bulle occupe toujours la même position par rapport à la nivelle; cet axe est vertical (J. GOGUEL, La Gravimétrie, Paris, P.U.F., 1973, n° 1030, p. 5). V. nivellement direct, s.v. nivellement B. []. 1re attest. 1932 (Lar. 20e); de niveau, suff. -elle.
BBG. — Archit. 1972, pp. 33-34. — BARB. Misc. 29 1944-52, pp. 439-441 (s.v. nivelle). — BERTINI (M.-T.), TALLINEAU (Y.). Pt vocab. L'Informatique nouv. 1977, n° 80, p. 24. — LE BIDOIS Délire 1970, pp. 162-166. — Sculpt. 1978, p. 592.

niveau [nivo] n. m.
ÉTYM. 1311, nivel « instrument de géométrie »; altér. de livel, XIIIe (cf. angl. level), d'un lat. pop. libellus, lat. class. libella « niveau » au sens I.
———
I Instrument qui sert à donner l'horizontale, à vérifier l'horizontalité d'une ligne ou d'un plan, à déterminer la hauteur verticale d'un point au-dessus d'un autre. || Niveau de maçon : châssis triangulaire ou rectangulaire auquel est suspendu un fil à plomb qui vient battre une marque fixe (ligne de foi) quand l'instrument est en position horizontale. || Niveau d'eau à caoutchouc, à trépied : instrument à deux vases communicants qui, remplis d'eau, donnent une ligne de visée horizontale. || Niveau à bulle, à bulle d'air, ou nivelle : tube de verre rempli d'un liquide contenant une bulle qui vient se placer entre des repères quand l'instrument est à l'horizontale. || Niveaux à longue portée, munis d'une lunette. || Niveau à lunette. || Utilisation des niveaux en arpentage, en géodésie, en topographie.
1 4 pointeurs fixaient les bulles des niveaux
Qui remuaient ainsi que les yeux des chevaux
Apollinaire, Calligrammes, p. 69.
Fig. Passer le niveau : égaliser, niveler.
2 (…) je détruirai sans retour les races orgueilleuses de ce pays; j'y passerai un niveau terrible et la baguette de Tarquin; je serai seul sur eux tous (…)
A. de Vigny, Cinq-Mars, XII.
———
II (1429).
1 Degré d'élévation, par rapport à un plan horizontal, d'une ligne ou d'un plan qui lui est parallèle. Hauteur. || Niveau d'un liquide dans un vase, une éprouvette graduée, une seringue (→ Baisser, cit. 23). || Jauge indiquant le niveau d'essence, d'huile dans un réservoir. || Stylo à niveau d'encre apparent. || Niveau de l'eau sur un navire. Flottaison (ligne de). || Niveau général des eaux d'un canton. Nappe. || Niveau d'un terrain. || Niveau inférieur ( Contrebas), supérieur ( Contre-haut). || Changements, inégalités de niveau. Dénivellation, dénivellement (→ 2. Faille, cit.). || Baisse de niveau. Baisser, descendre. || Élévation de niveau. Élever, hausser, rehausser. || Être au même niveau. Affleurer, fleur (à fleur de), ras (au ras de). || De même niveau. Plain, plan.
3 Cette maison, revêtue d'ardoises, se trouvait entre un passage et une ruelle aboutissant à la rivière. Elle avait intérieurement des différences de niveau qui faisaient trébucher.
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », I.
Loc. De niveau : au même niveau. || Ces deux allées ne sont pas de niveau, elles ne sont pas sur le même plan. || Mettre de niveau ( Niveler, raser, régaler; affleurement, arasement). || Mettre un support de niveau à l'aide d'une cale. || Points de niveau, au même niveau. || Surface de niveau : surface horizontale, dont tous les points sont au même niveau. Égal, égalité.Par ext. (Sc., math., phys.). || Surface de niveau : surface d'équation f(x, y, z) = constante, f étant une fonction de points définie sur un ouvert de l'espace euclidien. || Dans un champ de forces, les surfaces de niveau sont les lieux des points soumis à une force de même intensité. Équipotentiel.
Géod. || Instruments servant à déterminer les niveaux, les différences de niveaux par visée. Cathétomètre, clinomètre, éclimètre; nivellement. || Repères de niveau. || Courbes de niveau.
Spécialt. || Passage à niveau. Passage.
Géogr. || Niveau de la mer : niveau zéro à partir duquel on évalue les altitudes. || Sept mille mètres au-dessus du niveau de la mer (→ Ascension, cit. 5).
Hydrogr. || Variations du niveau de la mer. Marée (→ Maréomètre). || Niveau des eaux d'un fleuve et ses variations (→ Fluviomètre). || Niveau le plus bas. || Niveau de base : limite au-dessous de laquelle un cours d'eau cesserait d'exercer un effet par érosion, transport. Étiage (cit. 2). || Élévation de niveau des eaux. Crue (cit. 2), regonflement. || Relever le niveau de l'eau par un barrage. Écluse (cit. 2).
Au niveau de… : à la même hauteur. Hauteur (infra cit. 12). || Wagon au niveau du quai (→ Expirer, cit. 5). || Appartement au niveau du sol. Rez-de-chaussée. || Paliers au niveau de chaque étage. || Cachot au niveau des égouts (→ Immonde, cit. 1). || L'eau lui arrivait au niveau de la taille, à mi-corps (→ Écarter, cit. 3). || Au niveau des reins (→ Ensellure, cit.), de la jambe (à mi-jambe). || Au niveau de l'œil des spectateurs (→ Cimaise, cit. 1).
4 (…) un frisson (…) pénètre la chair au niveau de la taille.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XII, p. 90.
Par ext. À côté et sur la même ligne (perpendiculaire à un chemin, une direction). Hauteur (à la hauteur de, tour préférable). || Arrivé au niveau du groupe, il ralentit le pas.
5 L'allée des platanes fut un échec complet. En arrivant au niveau des serres, j'étais un peu plus mécontent, un peu plus troublé qu'en passant la grille du jardin.
G. Duhamel, Salavin, I, II.
Angle au niveau, de la ligne de tir avec l'horizontale.
Spécialt (concret). Étage ou plan horizontal (d'un bâtiment). || Cette tour comprend dix niveaux de bureaux et vingt niveaux consacrés à l'habitation.
2 (1701). Fig. Élévation, comparative, degré comparatif (de choses abstraites). Comparaison.
Déterminer le niveau de qqch., d'une activité, de connaissances.(Souvent après au et de). || Mettre au même niveau. Égaler (à), niveler (→ Mettre à côté, sur la même ligne, sur le même plan).
Loc. … de niveau : qui occupe le niveau souhaité, un niveau de référence. || Ils ne sont pas de niveau, au même niveau. || Il n'est pas de niveau, d'un niveau (intellectuel, etc.) suffisant. || L'heureuse médiocrité (cit. 6) qui met le spectateur et l'artiste de niveau (→ De plain-pied).
6 Et aujourd'hui, causant par miracle avec un homme d'Occident, et un homme au nom connu, elles se trouvaient de niveau; et lui les traitait comme des égales (…)
Loti, les Désenchantées, III, XIV.
a Emplois spéciaux. || Niveau social : degré de l'échelle sociale, différent de la classe (→ Bourgeois, cit. 12). || Ils ne sont pas du même niveau social.Degré hiérarchique; échelon d'une organisation. || Les consignes devront être observées à tous les niveaux.Niveau intellectuel, culturel : degré des connaissances, de la culture. || Niveau des intelligences d'une époque (→ Élever, cit. 60). || Hausser le niveau moyen de la masse humaine (→ Culturel, cit. 1). || Des élèves de même niveau. Force.Psychol. || Niveau mental : situation d'un sujet dans l'échelle des valeurs intellectuelles, soit à un stade de son développement, soit à l'âge adulte. Mental (âge mental), Q. I., psychométrie. || Tests de niveau.
7 Quand le plus puissant se croit infaillible et impose ses jugements, on descend très vite à un niveau intellectuel qui est au-dessous de toutes les prévisions.
Alain, Propos, 3 mai 1921, L'ombre de Napoléon.
8 Si, par exemple, on pose à un millier d'enfants de huit ans une série de questions convenablement choisies, adaptées au niveau mental généralement atteint à cet âge, et que l'on cote les réponses selon une échelle conventionnelle, on obtient, pour l'ensemble des enfants, un certain nombre de points.
Jean Rostand, l'Homme, V.
En parlant de la valeur intellectuelle ou artistique d'une chose prise dans son ensemble. || Le niveau des études (→ Ingénieur, cit. 3). || Le niveau de la production littéraire, cinématographique d'un pays. || Niveau d'un entretien, d'une conversation.
9 Les chefs-d'œuvre ont un niveau, le même pour tous, l'absolu. Une fois l'absolu atteint, tout est dit.
Hugo, Shakespeare, I, III, III.
10 (…) chacun sent avec une satisfaction émue qu'incontestablement le niveau de la conversation s'élève.
Proust, les Plaisirs et les Jours, p. 95.
Échelon atteint par une grandeur, par rapport à une base de référence relative à cette grandeur. || Niveau de pollution, de pression acoustique, de température.
Niveau d'un signal. || Niveau d'entrée, de sortie.
10.1 (…) les amplificateurs de classe A nivellent automatiquement les niveaux de sortie malgré les variations du niveau d'entrée de l'amplificateur.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p. 65.
Ling. || Niveaux de langue : actualisations, selon les caractéristiques d'un usage déterminé, d'une langue, d'après la situation de communication, les possibilités et les intentions du locuteur, manifestées par des stratégies de discours. || Les niveaux de langue, comme les registres et les styles, sont variables suivant le niveau social, culturel, de ceux qui parlent.Niveaux linguistiques (en ling. structurale) : rangs dans la structure hiérarchisée des composantes d'une langue. || Le niveau syntaxique, morphématique, phonologique.
b Au niveau de. || Se mettre au niveau d'une chose ( Conformer [se]), d'une personne. Diapason (se mettre au diapason), portée (à la portée). || Personne qui n'est pas au niveau de sa tâche. Hauteur (à la); → Insuffisance, cit. 1. || Un homme qui se sent au niveau de tous les hommages (→ Indifférent, cit. 10). || Ces cours ne sont pas au niveau des élèves, ils sont trop difficiles ou trop faciles. || Rabaisser, ravaler au niveau de la brute, des ivrognes (→ Avilir, cit. 18; exalter, cit. 12.1).Par ext. || Au niveau de la commune, de l'électeur, de l'acheteur… Échelon.
11 Quelle horrible peine a un homme qui est sans prôneurs et sans cabale (…) de venir au niveau d'un fat qui est en crédit !
La Bruyère les Caractères, II, 4.
Par ext. (Emplois critiqués). || Au niveau (suivi d'un adj.). || Une conférence d'experts au niveau national, européen, mondial… || Une décision au niveau préfectoral.Au niveau de (suivi d'un nom abstrait) : dans le domaine de. || Des problèmes au niveau des investissements, de la fabrication, de la commercialisation.
11.1 (…) la locution « au niveau du vécu ». Ouvrons ici une parenthèse pour souligner l'extraordinaire faveur dont jouit l'expression « au niveau de ». Signifiant littéralement « placé sur un même plan horizontal, au même degré de qualité que » : il est au niveau des plus grands poètes (Cf. Dictionnaire Quillet), elle est synonyme à présent de « pour » ou « en ce qui concerne » : « au niveau des idées, au niveau de ce que tu dis, au niveau du vécu ».
Jacques Merlino, les Jargonautes…, p. 68-69.
3 Détermination quantitative (d'un facteur économique). || Niveau moyen des salaires, des profits (→ Égaliser, cit. 2). || Niveau d'équilibre. || Niveau du confort.
Loc. cour. (V. 1930). Niveau de vie : ensemble des biens et des services que permet d'acquérir ou de se procurer le revenu national moyen, ou le revenu moyen d'une catégorie déterminée de citoyens. || Niveaux de vie comparés de deux pays. || Le haut niveau de vie des pays riches (→ Bureaucratique, cit. 1). || Évolution du niveau de vie. || Le niveau de vie a monté; a baissé (→ Paupérisation). || Se maintenir à un certain niveau de vie (→ Guerre, cit. 41). || Indices de niveau de vie (indices monétaires; indices non monétaires : calories alimentaires, mortalité, scolarité, etc.).
12 (…) le bourgeois (…) semblait inséparable de son cadre, soutenu et borné par son sens de l'épargne, sa religion de l'ordre, sa volonté de transmettre à ses héritiers un niveau de vie sans cesse accru.
André Siegfried, l'Âme des peuples, I, I.
13 (…) la masse principale des éléments qui constituent le niveau matériel de vie s'expriment dans une économie moderne par le simple chiffre de leur valeur commerciale : le prix d'achat des biens et des services consommés. Nous suivrons donc l'évolution du niveau de vie par deux indices synthétiques, l'un relatif à la situation des personnes à faibles revenus (le salaire réel), l'autre relatif à la situation de l'ensemble des habitants d'un pays (le revenu national réel).
Jean Fourastié, la Civilisation de 1975, p. 40.
14 S'il en était ainsi, nous devrions (…) nous résoudre à une monumentale révolution économique et sans doute politique, non seulement pour ralentir la croissance économique, mais pour réduire la consommation, le niveau de vie.
A. Sauvy, Croissance zéro ?, p. 176.
DÉR. (De nivel) Nivelette, nivelle.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • niveau — NIVEAU. s. m. Instrument geometrique, par le moyen duquel on voit si un plan, un terrain est droit & uni, si une surface est égale. Il n y a point de niveau plus juste que celuy de l eau. dresser au niveau, avec le niveau. mesurer, ajuster au… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • niveau — Niveau, m. acut. Est un instrument à maçon, fait de deux petites trangles de bois longues d un pied et demi chacune, enchassées l une en l autre au haut bout en anglet, au milieu duquel anglet sous la pointe d iceluy y a un trou par lequel passe… …   Thresor de la langue françoyse

  • Niveau — Sn std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. niveau m., dieses aus afrz. livel Wasserwaage, gleiche Höhe , aus früh rom. * libellum Wasserwaage , aus l. lībella f., einem Diminutivum zu l. lībra f. Waage . Der Wechsel von anlautend /l/ zu /n/… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Niveau 7 — (Level 7) est un roman de science fiction écrit en 1959 par Mordecai Roshwald. Résumé Niveau 7 est le journal du Soldat X 127, qui est assigné à la garde du contrôle électronique d un système de missiles intercontinentaux, destiné à déclencher la …   Wikipédia en Français

  • Niveau — »waagrechte Fläche, Höhenlage«, vor allem auch übertragen gebraucht im Sinne von »‹Bildungs›stufe, Rang«: Das aus frz. niveau »Grundwaage, Wasserwaage; waagrechte Fläche; ‹Bildungs›stufe« entlehnte Fremdwort erscheint zuerst im 17. Jh. als… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Niveau — (fr., spr. Niwoh), 1) völlig gerade horizontale Ebene, wie eine stillstehende Flüssigkeit in ihrer Oberfläche sie bildet, vgl. Nivelliren; 2) eine wirkliche od. gedachte Linie in derselben Richtung; 3) so v.w. Wasserwage; daher Niveau Fühlhebel,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Niveau — [Aufbauwortschatz (Rating 1500 3200)] Auch: • Ebene • Stufe • Spiegel • Wert(e) Bsp.: • Ihr neuer Roman steht auf einem völlig anderen Niveau. • …   Deutsch Wörterbuch

  • Niveau — (franz., spr. wō, v. lat. libella, [Wasser ] Wage, vgl. Libelle), völlig horizontale Ebene, wie sie die Oberfläche einer stillstehenden Flüssigkeit bildet. Denkt man sich die Oberfläche des Meeres in vollkommener Ruhe, so wird sie vermöge der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Niveau — Niveau, s. Libelle …   Lexikon der gesamten Technik

  • Niveau — (frz., spr. niwoh), horizontale Fläche, z.B. des Meers; auch s.v.w. Wasserwage; figürlich der Höhengrad von etwas …   Kleines Konversations-Lexikon